hiver
mercredi 10 02 16
_ 18H30 - 19H30
_ TARIF : gratuit
_ STYLES : Ateliers/Rencontres Gratuit

L'artiste étant souffrant, la rencontre est annulé. Aucun report n'est malheureusement prévu. 

« Il était une fois la sérigraphie »

Rencontre avec l’artiste Nikodem, qui expose au Bar de La Belle Electrique jusqu’à début mars. L'occasion de poser toutes vos question à l'artiste d'images sur ses techniques, son travail et de vous initier à cette pratique dans un cadre convivial et chaleureux ! Rendez-vous mercredi 10 février dès 18h30 au Bar de La Belle !

Gratuit sur inscription: action.culturelle@la-belle-electrique.com


■ NKDM

Ni pur produit de la rue et du graffiti, ni pur produit de la formation technicienne de dessin Emile Cohl (Lyon - 1993-1996), NKDM est comme son œuvre, un hybride. Sa réputation d’artiste inclassable lui vient de la multitude des supports et des techniques employés. NKDM multiplie les interventions de la rue aux mûrs des galeries. Il s'est d'abord fait connaitre par son univers incongru composé d’étranges figures : entre candeur et satire, légèreté et tension, NKDM ne tranche pas et laisse cette ambigüité planer dans ses oeuvres. Qu’il travaille sur un mur ou sur une toile, son rapport à la matière oscille entre celui d’un sculpteur et d’un peintre. Quelque chose de l’ordre du volume et du mouvement ressort inexorablement. Cette physicalité est au cœur de sa recherche artistique :

"Ses dessins étranges sont l'instrument d'une recherche plastique aux formes quasi-cinétiques où la perspective prend littéralement vie"[1].

Ayant aujourd’hui délaissé le réalisme pour l'abstraction picturale, la rue reste son domaine de prédilection. C’est cette rencontre différée et impromptue avec tout un chacun, sans discrimination aucune, qui fait de sa pratique artistique un acte signifiant. Il s'agit alors de ré enchanter nos villes bétonnées par des lignes austères, réinvestir nos cheminements urbains saturés d'un déferlement d'images continu et aliénant. En créant ainsi des fresques en anamorphose, en effaçant les lignes de perspectives réelles pour en recréer d'autres, plus belles et plus inventives, NKDM laisse à chaque passant la possibilité de retrouver sa capacité d'émerveillement au détour d'une ruelle.

Ré-enchanter les mûrs, imaginez maintenant ! Tel pourrait être son adage.



[1] Opus Délits # 20 – « NiKoDeM - Graphique d’influence » Critères éditions, Grenoble, avril 2011

■ Son travail, sa technique

En prolongement de son œuvre peint, NiKoDeM, artiste d'images, trouve dans la sérigraphie mille occasions de rééprouver son propre univers. Vers 2003, il s'approprie cette méthode artisanale, ce moyen simple de reproduction par lequel chaque étape est susceptible de conduire à d'ixièmes variations. L'équipement de base tient sur une table, on dispose de quelques supports imprimables (textiles, papier adhésif, plaques de métal, planches à roulettes...), un peu d'encre, un pot de photo-émulsion, éventuellement un ordi, et puis go ! Le résultat est pour tout de suite.

NiKoDeM s'ingénie dès lors à provoquer des carambolages visuels. Tout est prétexte à permutations de couleurs, de textures, dans lesquelles dessin, photo, trames, montages, fonds peints, pochoirs, s'associent à la reprise d'éléments de ce qu'il produit par ailleurs, selon la ponte et le tempo du moment. Ce passage d'un média à un autre génère une seconde vie. La part de hasard change la donne, les créatures prennent forme, les objets sont contents, les sujets se déclinent... Avec des chutes, des pertes, des plaies, des bosses. La récréation n'est jamais finie.

➣ Plus d'informations sur son travail : http://www.nkdm.com

■ A QUELLE HEURE ?

18h30-19h30

■ C'EST OÙ ? 

La Belle Électrique - Côté Bar 
12 Esplanade Andry Farcy - Grenoble
Tram A - Arrêt Berriat Le Magasin

▬▬▬▬▬